Un final en apothéose

24 au 30 juillet 2016, Bretagne Sud.

Dimanche 24 juillet, après 10 jours de mer depuis les Açores, VITAVI double la pointe des Poulains par un soleil radieux pour se présenter en soirée à l’entrée du port de Palais. Surprise générale dans l’équipage : « Papa, le port a parlé en français à la radio ! ». Et oui, après des mois et des mois à baragouiner en pseudo-anglais à la VHF, nous voici de retour au pays. Mais un pays aux couleurs locales assez marquées, tout de même : à la radio, les agents du port s’appellent tous Maël, Gwenaël, ou Erwan, et sur les bateaux autour de nous, les pavillons bretons pullulent. Ça nous va très bien !

Les 3 jours à Belle Ile font office de sas de décompression : on retrouve des amis (Olivier et Marie, qui y ont une maison de famille, Romain et Valérie qui ont loué un voilier pour la semaine), on mange des huitres (miam !), on fait des barbecues dans le jardin, on va à la plage , bref on retrouve les vacances à la mer « normales ». Avec quand même un peu de bricolage sur le bateau, bien sûr, on ne se libère pas si facilement de ses addictions.

Jeudi 28, traversée vers le port du Crouesty pour faire visiter VITAVI à deux couples d’acheteurs potentiels. Grutage du bateau hors de l’eau pour inspecter la coque, essai en mer, les choses ne trainent pas et notre bateau est vendu en quelques heures. Un petit pincement au cœur pour nous, mais surtout un gros soulagement d’avoir réglé cette question aussi vite. Et puis on est contents de savoir que VITAVI repartira dans un an pour un nouveau tour de l’Atlantique en famille avec ses nouveaux propriétaires. Le soir, c’est la fête à bord, avec Romain et Valérie qui nous ont suivi, et avec Boris et Thifaine, eux aussi en croisière cette semaine. 6 adultes, 9 enfants (dont 8 filles, maugrée Simon), ça fait encore une jolie tribu amarrée au ponton visiteurs.

Samedi 30. C’est le grand jour, celui de « l’arrivée », et surtout des retrouvailles avec familles et amis. Par un tout petit vent tranquille, nous parcourons en deux heures les quelques milles qui séparent le Crouesty de l’entrée de la rivière de la Trinité. Quelques têtes connues nous guettent depuis la rive et nous adressent de grands signes de bienvenue. La joie est forte à bord, mais teintée d’une légère angoisse pour le skipper : surtout, surtout, ne pas rater cette manœuvre, la dernière, devant tout le monde, ce serait trop bête. Heureusement, le port de la Trinité nous a très gentiment réservé une place hyper-accessible sur le ponton d’honneur, et VITAVI vient s’immobiliser au centimètre près devant son comité d’accueil.

01_DSCN6392

Nous mettons pied à terre et retrouvons avec émotion parents et amis. Voilà, la boucle est bouclée, le voyage touche à sa fin, la rentrée approche. Mais pour le moment, n’y pensons pas, profitons encore de ces bons moments, et trinquons à cette année extraordinaire vécue tous les 6 sur notre beau bateau.

 

DSCN6411 - Copie

Publicités