Providence, Rhode Island

30 mai au 12 juin 2016

« Ca fait des années qu’on devait venir voir mon frère et ma belle-sœur à Providence, mais les billets d’avion, à 6, c’est hors de prix, alors on a décidé de venir par nos propres moyens ». Cette petite réplique fait notre succès depuis deux semaines sur les pontons du Yacht Club où nous avons installé VITAVI. Il faut dire que, même si c’est une assez grande ville, Providence n’est pas vraiment la destination touristique par excellence, et notre petite famille de voyageurs est devenue de fait l’attraction locale. Tout le monde vient nous voir, nous rend service, nous fait raconter notre voyage. Ca a un petit côté « rendez-vous en terre inconnue » qui change des marinas et autres mouillages touristiques que nous avons enchaînés cette année. On fait des barbecues sur le ponton du Yacht Club, on assiste au baisser des couleurs le soir (avec coup de canon réglementaire !), Rosy court dans le parc, on fait des brunchs, on va au mall (le centre commercial), on mange des glaces. Bref, nous sommes devenus de vrais petits américains de Nouvelle Angleterre. On ne regarde pas encore les offres d’emploi et les agences immobilières, mais ce n’est pas loin !

On passe autant de temps que possible avec David & Medeva, dont la maison recèle des trésors extraordinaires pour les enfants, à commencer par le chien Neria, mais aussi la console de jeux branchée sur la grande télé : ça c’est le pied. Nous avons aussi visité le campus de Brown, l’université où travaille Medeva (pardon, « Professor Ghee ») et qui est une des plus anciennes des Etats-Unis. Tout le monde a adoré ce mélange entre Harvard et Poudlard (selon les références de chacun) et on a dévalisé la boutique de souvenirs. Pour finir en beauté, toute la famille dort chez David et Medeva ce soir, et nous irons prendre le petit déjeuner au « Diner » demain matin.

Avec tout ça, il faut aussi songer à repartir. On a utilisé ces deux semaines pour bricoler et préparer le bateau aux petits oignons pour la traversée. Il reste une dernier détail à régler sur le moteur aujourd’hui et on devrait être « good to go ». Le programme est donc de quitter Providence dimanche pour Newport. De là, nous laisserons passer un petit coup de vent lundi, avant de larguer les amarres dès que le temps le permettra, probablement mardi matin. Siminoé et Krysfil ont mis respectivement 16 et 17 jours pour traverser. Ils sont en général un peu plus rapides que nous, donc on peut tabler sur 18 à 20 jours environ, donc une arrivée à Florès, Açores, vers le 3 ou 4 juillet.

image6