Croisière en Nouvelle Angleterre

Long Island & Connecticut, 24 au 29 mai 2016
Mardi 24 mai, c’est l’anniversaire de Marion, et aussi jour de départ pour la petite troupe de voileux New Yorkais que nous étions devenus. Siminoé et Krysfil mettent le cap à l’Est vers les Açores, pendant que nous irons rejoindre mon frère et ma belle-sœur à Providence, un peu plus au nord. Nous quittons notre corps-mort très tôt le matin pour profiter de la marée, descendons l’Hudson jusqu’à la statue de la liberté, et au lieu de mettre cap au large, faisons demi-tour pour remonter l’East River. On passe donc sous le pont de Brooklyn et on remonte Manhattan par l’est, avec 3 à 4 nœuds de courant dans le dos. Et Marion a droit à son petit-déjeuner d’anniversaire dans ce décor, malheureusement sous la pluie

Après quelques heures de moteur, nous arrivons en début d’après-midi dans le Long Island Sound, le bras de mer entre le Connecticut et Long Island. Les tours de New York sont encore visibles au loin à l’ouest, mais le paysage est devenu campagnard. Une campagne plutôt chic, tout de même, si on en croit la taille et le style des villas qui bordent la côte.

Première nuit à Port Washington, où nous prenons un corps-mort gratuit. La saison d’été n’a pas encore commencé et la baie comme le mouillage sont ultra-calmes. Ca change de New-York. Mercredi 25, on avance vers le Nord-Est dans un vent très mou, et nous mouillons le soir venu à Port Jefferson, sur Long Island toujours. Jeudi, nous traversons le sound pour arriver à New London, Connecticut. Mon frère, qui travaille juste à côté, vient nous rejoindre à bord pour diner. Génial !

02_image2

Nous finirons la semaine sur des destinations on ne peut plus « Nouvelle Angleterre ». Block Island vendredi, et Newport samedi. Petite frayeur à Block Island : alors que nous sommes tous les 6 dans l’annexe par un fort vent de terre, je fais un faux mouvement qui envoie le coupe-circuit du moteur à la mer (le scoubidou rouge qu’on s’attache au poignet quand on est seul pour que le moteur se coupe si on tombe à l’eau). Moteur coupé, avec ce vent, impossible d’avance à la rame. L’arrière de Vitavi, pourtant juste devant nous, s’éloigne irrémédiablement tandis que le courant nous amène vers l’extérieur de la baie. Heureusement, on réussit à attraper une bouée, puis à bricoler un coupe-circuit de rechange avec mon lacet de chaussure. Les grandes aventures n’arrivent pas toujours là où on les attend.

Dimanche, après avoir marché le long de la côte à Newport toute la matinée, nous entamons la remontée de la Naragansset Bay pour arriver au soir au Yacht Club de Providence, où nous nous resterons une à deux semaines, le temps de préparer le bateau pour la transat, profiter de mon frère et ma belle-sœur, et attendre la bonne fenêtre météo.