Washington, DC

10 Mai 2016

5 heures 45, le réveil sonne sur VITAVI. Mais aujourd’hui, au lieu d’enfiler les cirés pour une longue navigation, on met un pantalon propre (il en reste encore !) pour partir en excursion à Washington. Nous sommes à la bouée dans le port d’Annapolis, et rejoindre la capitale est une expédition en soi. Après avoir débarqué en annexe et traversé la ville dans le petit matin blême, nous envahissons, à 12, le bus public avec lequel les courageux travailleurs banlieusards rejoignent leur bureau. Le bus, c’est pratique, c’est pas cher (10$ aller-retour) mais c’est tôt : Dernier départ à 6h55

Une heure et demie plus tard, nous voilà sur le « mall » de Washington, cette immense pelouse centrale qui distribue les principaux monuments et musées de la ville. Les musées sont gratuits, mais n’ouvrent qu’à dix heures. On décide donc de commencer par aller faire coucou à Barack Obama dans sa blanche maison. Point de président à l’horizon, mais des hordes de touristes, et autant de policiers à la mine patibulaire pour encadrer le tout

Retour sur le mall pour la visite du musée de l’air et de l’espace, sans conteste l’un des plus beaux du monde dans son domaine. Des groupes se forment selon les intérêts de chacun. Erwan et Simon, les pauvres, se retrouvent à faire la visite avec votre modeste serviteur, et ressortent en ayant tout appris des inverseurs de poussée, des drones, des gouvernes de gauchissement et autres Gyro Résonnant Hémisphérique pour centrale inertielle : quelqu’un aurait de l’aspirine

Surprise du chef, à la boutique du musée, nous tombons par hasard sur l’équipage de SIMINOE, un catamaran français rencontré au Cap Vert, et qui remonte la côte américaine, comme nous. On aurait voulu le faire exprès on n’aurait pas réussi ! Déjeuner dans le parc pour notre « petit » groupe de 17 marins français. On enchaîne ensuite sur le muséum d’histoire naturelle, qui est juste à côté
Le temps passe et les jambes commencent à fatiguer un peu. Il reste pourtant tellement à voir : le capitole, le Lincoln memorial, le musée de l’histoire indienne, des beaux-arts, et tant d’autres. Tant pis, on reviendra. On opte plutôt pour remonter tranquillement la pelouse jusqu’au Mc Do pour prendre une bonne glace : après tout, c’est de la culture américaine aussi

C’est déjà l’heure du bus pour rentrer à Annapolis. Après une journée pareille, ça ronfle sévère sur le trajet. On retrouve les bateaux qui ont eu le bon goût de rester sagement à leur bouée toute la journée, et tout le monde se couche fourbu, mais heureux de cette belle journée.