Brèves de skipper 9 – « Go ahead Captain »

Etre seul maître à bord après Dieu, c’est plaisant, mais ça a aussi ses moments plus délicats, relatés dans notre série « Brèves de skipper ».  Aujourd’hui, pour changer, on s’attarde sur un plaisir minuscule de la croisière sur les côtes américaines.

Episode 9 : « Go ahead, Captain »

C’est entendu, les Américains ont bien sûr quelques défauts, mais aussi certaines qualités indéniables. L’une d’entre elles paraitra insignifiante au commun des mortels, mais se révèle à l’usage bien commode pour remonter un tantinet le moral des pauvres skippers foudroyés par un éclair patibulaire. Les Américains, donc, appellent systématiquement les gens par leur titre : docteur machin, professeur truc, président bidule, etc… Conséquence, à partir du moment où vous êtes à la barre d’un bateau, aussi modeste soit-il, tout le monde vous appelle « Captain ».

Ça n’a l’air de rien, mais surtout à Cape Canaveral, quand le gars de l’écluse, du pont ou de la marina vous appelle « Captain » à la radio avec son super accent américain, vous vous prenez pour Neil Armstrong pendant une microseconde, et même si c’est de l’orgueil mal placé, ça fait du bien quand même !

Alors les orages peuvent tonner, les éclairs frapper, les composants électroniques griller, ça n’a plus d’importance, car à la radio, Houston nous donne la marche à suivre : « Go ahead, Captain ».