Première croisière

Vendredi 21 août 2015

Ce soir, nous sommes au mouillage au sud du Cap Bear, entre Port Vendres et Banyuls. La météo annonçait force 1 d’Est, et on a eu droit à force 5 de sud-ouest pendant 2 heures au diner. Avec 45 mètres de chaîne dans 10 mètres d’eau, on n’a pas bougé, mais ce n’est quand même pas très agéable. Le vent s’est calmé maintenant, mais je veille un peu pour surveiller nos mouvements par rapport aux autres bateaux et j’en profite pour écrire ce premier vrai blog « de croisière ».

Nous terminons en effet un petit tour de 4 jours à deux bateaux avec Apaloosa, le first 30 que nos amis Romain et Valérie avaient loué à Argeles. Au programme : Port Vendres, mouillage dans la crique de Terrimbo, passage en Espagne à Portbou, et retour au mouillage dans l’anse de Paulilles, où Vitavi est resté ce soir, tandis qu’Apaloosa mettait le cap sur Argelès, avant un retour au Havre demain.

Si on met à part nos petites sorties du printemps à Empuriabrava, qui ont très souvent été perturbées par la Tramontane, c’est notre première vraie croisière tous les six, sur Vitavi. Après les deux longues semaines de chantier à Canet, c’était vraiment génial de pouvoir faire de la voile, découvrir d’autres ports, passer des heures à nager autour du bateau, se réveiller au mouillage presque seuls dans une crique déserte. Tout ce qu’on cherchait, quoi.

Camille, Simon et Marion sont déjà tous des pros des palmes / masques / tubas. Agathe ne va pas tarder à suivre.

Pour l’exotisme, on retiendra le petit port de Portbou, la soirée Tapas sur les Ramblas de Catalunya, le poulpe dans le port, le jambon entier fièrement accroché dans le bateau, et le beau matériel de pêche top de gamme offert par Romain (oui parce qu’apparemment, quand on emmène sa famille un an autour de l’océan à la voile, on est forcément un fan de pêche à la traine. Je dois avoir une passion cachée qui n’attend que de se révéler). Et aussi, j’oubliais, le médicament miracle anti-mal de mer qu’on ne trouve pas en France. Entre ça et les lunettes « niveau à bulle », on est équipés. On vous tiendra au courant.

Demain, retour Canet. On espère ne pas trop s’y éterniser. Prochaine étape la Corse, où nous rejoindrons la sœur et le beau-frère de Rosy. A priori on va le faire en 2 temps avec une escale à Porquerolles, ce qui fera deux fois une nuit en mer, plutôt que d’attaquer directement par 48 heures non-stop.

 

Christophe

Ps : le temps que j’écrive ces lignes, le vent est complètement tombé. Et on a eu le droit à un énorme feu d’artifice sur Banyuls, dont seule Camille a profité car on a encore beaucoup nagé aujourd’hui, et tout le reste de l’équipage dort à poings fermés

Vitavipagaie piroguier

a la voilele grand bleuRosymatin calmecamilleRomainApaloosa